Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Eragon (Film)

Oui, après l'article du livre, voici donc l'adaptation en film du même nom. Sortie en 2006, soit à peine 1 ans après L'Aîné, ce film voulait surfer sur le succès encore présent de la trilogie de Peter Jackson Le seigneur des anneaux. Seulement là où le néo zélandais adaptait une œuvre achevée, la 20th century fox lance ce film sans savoir comment va se finir le cycle de L'Héritage, qui contiendra 4 tomes en tout. Erreur ou nez creux? Voyons voir.

Déjà, j'ai vu ce film avant de lire le livre. On garde sa caillasse au chaud avant de me lyncher, merci. C'est le film qui m'a donné envie de lire le premier tome, chose que je ne regrette pas.

Le casting fait rêver, Jeremy Irons, John Malkovich, Robert Carlyle, y'a du joli monde au mètre carré dites moi. Alors parlons d'abord de mon premier visionnage. De ce que je m'en rappelle, je n'avais pas trouvé ça pourri, mais loin d'être du niveau de la trilogie sus-mentionnée. En m'intéressant à l'œuvre d'origine, j'ai constaté que les gens conseillaient de lire le livre, largement supérieure au film. N'ayant pas détesté le film, ma curiosité fût attisée donc. il me fallait le livre.

Après lecture, bien plus tard donc, j'ai revu l'adaptation, et là, effectivement, j'ai eu mal. Déjà, et bien qu'on le voie peu, Roran ne possède aucun charisme, je ne parle pas d'Eragon, parce que comme le personnage du livre, il est énervant par moment, donc finalement pas si mal adapté ^^. Ensuite, les coupes, elles sont franches, et comme la plupart des adaptations ciné d'Harry Potter (dont je parlerai tôt ou tard), font perdre le fil au non lecteur du livre. Dois-je aussi parler du manque de charisme des Vardens, Ajihad et Nasuada en tête! Ah, et les ennemis, les Urgals qui prêteraient presque à se marrer, sans compter sur la quasi absence des nains, enfin j'arrête hein, parce que mettre un gros livre en 1h40 se révèle être de la plus pure connerie de producteur, forcément il y a des coupes.

Alors que reste-t-il au film? Rien, son casting prestigieux ne relève pas le niveau, John Malkovich est inutile, Robert Carlyle hilarant (pas fait exprès) et seul Jeremy Irons s'en sort pas trop mal. Je ne cause pas de l'acteur principal, pas d'insultes ici (ou si peu). Il reste donc les effets spéciaux, plutôt sympa, et la présence de Saphira qui est en fait la seule chose réussie de cette adaptation. Ah si, il lui reste aussi le titre principal, Keep holding on d'Avril Lavigne, chanson que j'aime d'une artiste qui était pourtant dans sa période rose bonbon avec son album The best damn thing, mais ceci est encore une autre histoire.

Alors bon, voyons, le livre est bon, le film nul, à éviter, même pour rire, sauf si vous être vraiment fan du livre et curieux de voir cette chose bizarre, un pari raté de la part de la 20th donc, je le garde dans ma DVD-thèque dans les films pourris, oui, j'ai une collection films pourris dont Beowulf avec Mister Christopher Lambert est le fer de lance. À venir ^^.

@+

Bande annonce. Vidéo de nextmaneaser.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article