Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

3 Billboards, les panneaux de la vengeance

Image de www.allocine.fr

Image de www.allocine.fr

C'est en 2017 que sort le film que nous allons voir aujourd'hui. Je l'avais loupé au cinéma, mais un code promotionnel me permit de le voir gratuitement en HD via Rakuten TV, le site de VOD de Rakuten (ex-Priceminister). J'ai hésité à l'acheter en DVD, car je n'étais pas certain de la qualité du film. Non, pas de la qualité, mais du fait qu'il me plairait. Parfois, je suis un con, et c'est le cas avec ce film dont la bande annonce qui suit explique rapidement ce qu'est le film, mais ne va pas assez loin je trouve. Enfin bon, regardez la quand même, en sachant que j'ai vu ce film en VOSTFr tout comme cette BA.

Vidéo de FilmsActu.

On débute d'entrée par la scène de la location des panneaux, dont nous venons de constater qu'ils sont presque abandonnés. Ils n'ont pas servi depuis longtemps, et quand le publicitaire découvre où ils sont, il reste surpris. Mildred Hayes paye la première mensualité en cash, et demande de pouvoir les louer pendant 1 année complète. On ne comprend pas bien pourquoi, et un début de réponse intervient lorsque que l'on découvre le dernier panneau.

C'est délicat de révéler ou non ce qui est dit. Car on comprend sans comprendre en vérité. Heureusement le scénario et la réalisation, signés Martin McDonagh, nous explique tout ceci sans oublier de présenter les personnages. Il y a Mildred Hayes (Frances McDormand), qui a connu un drame il y a 9 mois, et qui s'étonne de voir la police de la ville d'Ebbing, Missouri, ne pas bouger plus que cela. D'où la location des 3 panneaux qui donneront un coup de fouet à l'enquête.

Le shérif Willoughby (Woody Harrelson) est directement cité sur ces panneaux, et passe presque pour un enfoiré au début. C'est d'ailleurs pire quand il invoque une certaine chose pour se justifier. On comprend que la population soit avec lui, mais on prend tout de même partie pour cette mère de famille célibataire (elle a Robbie, son fils, joué par Lucas Hedges) qui semble presque à bout de nerf, d'où les panneaux. Purée, c'est très compliqué de ne pas vous révéler les trucs importants.

Mais je peux parler de la police, avec le simplet Jason Dixon (Sam Rockwell), qui a une certaine idée de ce qu'est être flic. Oui, je le dis mal, mais lui aussi le dirait mal. Il est célibataire et vit encore chez sa mère alcoolique qui le guide dans ce qu'il faut faire. Ce personnage, croyez-moi, est le plus surprenant du lot, il va vous faire passer par tous les états, et on adorera le détester. Complétement con. Enfin bon, vous verrez, il vous surprendra à la fin.

De plus, on découvrira Charlie Hayes (John Hawkes), l'ancien mari de Mildred, violent, qui n'hésitait pas à la battre, et qui maintenant sort avec Peneloppe (Samara Weaving), une jeune femme de 19 ans bizarre, qui interviendra à des moments où elle n'a rien à faire, ce qui rendra certaines scènes surréalistes et presque marrantes. On découvrira une partie de ce qu'à pu subir Mildred le long du film. On voit d'ailleurs une scène tendue dans la bande annonce.

Le pire étant qu'il n'y a pas que ça en personnages loufoques ou tarés. Red Welby (Caleb Landry Jones) paraît à peu près normal, cependant il sera victime d'une scène ultra violente. Je ne m'en remets pas. Et le coup du jus d'orange à l'hôpital. Argh. Enfin bon, je parle bizarrement pour vous, mais en voyant le film ça vous fera tilt.

Le film n'est pas concentré sur Mildred et le combat d'une femme qui demande justice. Oui, on verra la ville se rebeller contre elle, le dentiste notamment, dans une scène hilarante, sans parler de l'interrogatoire qui suivra, lui aussi à se tordre de rire. Mais on verra aussi que ça touche particulièrement le shérif Willoughby, qui essaiera, du mieux qu'il le peut, d'expliquer à Mildred que l'enquête est très difficile, et que ce n'est pas parce que la police paraît se tourner les pouces qu'elle ne fait rien.

Cependant, un événement dramatique, vers le milieu du film, va faire partir en sucette celui-ci. Passage ultra émouvant, on comprend sans comprendre ce geste, et on devine le merdier que ça va provoquer en ville. Surtout que des tensions sont apparues, et que Mildred ira jusqu'à se faire menacer par un mec dont on ignore qui il est. Dans une scène d'une tension monstrueuse. Mais si le film parle du besoin de vengeance, ou du moins de trouver une ou un coupable, il y parle aussi de la maladie, et de ce que ça implique pour les proches. On y voit aussi que les gens peuvent changer, en bien, voire en très bien. Une alliance inattendue apparaît en toute fin de film à ce propos.

Bon, c'est trop frustrant de ne rien révéler du film, mais je pense que ça gâcherait vraiment la vision de celui-ci. Il dure moins de 2 heures, mais ça passe à une vitesse incroyable. Le réalisateur/scénariste sait sur qui et sur quoi s'attarder. Il a un sens de la mise en scène incroyable. La lecture d'une lettre dans un commissariat devient intense, tout comme de nombreux affrontements, on en voit un dans la bande annonce, quand Mildred et Charlie sont ensemble notamment. C'est horrible de ne pas arriver à sortir les points positifs pour que vous voyez ce film à tous prix.

Car oui, j'ai adoré. Ce fut une énorme surprise pour moi. Je m'attendais à un drame chiant, lourd, trop centré sur un personnage. Au lieu de ça on voit plusieurs points de vue. On constate que le shérif essaye de tout faire mais fait passer sa famille avant tout. On découvre les sentiments de Charlie, ou alors le pétage de plomb d'un personnage, qui ira en massacrer un autre, avec une stupéfaction proche du réel. Lors de cette scène, je n'ai pas compris la non réaction de Abercrombie, mais peu importe, cette scène est d'une violence ahurissante.

Bref, c'est un film avec des passages forts en émotion, qui par moment vous choquera, mais ne vous dégoûtera jamais. Mieux, certains à-priori sur des personnages changeront complétement. Ce n'est pas qu'une simple enquête, d'ailleurs, au final, celle-ci n'est pas très visible dans le film. On assiste à un instantané de la ville d'Ebbing, qui voit ses personnages, forts en caractère, évoluer au quotidien. Un quotidien que trois panneaux publicitaires viendront chambouler complétement. On sent que les personnages avaient une vie avant, auront une vie après. On en vient à comprendre les décisions parfois choquantes de certains d'entre eux, et surtout on comprend leurs sentiments. Un film bluffant, à voir. Je vous le conseille. J'ai adoré. Une réalisation au top, un cast exceptionnel, un scénario agréable à suivre. Une grande réussite.

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article