Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cultivons la curiosité

Monster Volume 01

Monster Volume 01

Après avoir vu la saga « 20th Century Boys », quoi de plus logique que de remonter dans les œuvres de URASAWA Naoki ? D'autant plus que « Monster », dont nous allons voir le premier tome aujourd'hui dans le cadre du mois spécial comics et mangas, n'est pas ultra longue comme série. 9 tomes (nommés ici volumes) édités chez Big Kana. Sinon, en version normale, ce sont 18 tomes qui vous attendent.

 

Allemagne 1986, le mur n'est donc pas encore tombé, le Dr Tenma Kenzô est un jeune et brillant chirurgien Japonais qui travaille dans l'hôpital dirigé par ce qui sera son futur beau père. Alors que tout le monde reconnaît son talent, le jeune homme se rend compte que son patron, le directeur donc, préfère favoriser les personnalités influentes ou/et riches, aux blessés normaux. Ceci alors qu'il est contraint de laisser de côté une opération afin d'opérer en urgence une chanteuse d'Opéra.

 

Seulement, son premier patient ne survivra pas sous les mains du Dr Becker. C'est lui qui alertera le Dr Tenma sur la position du directeur, qui fera toujours passer les riches avant les gens normaux. On découvre aussi que la fiancée du chirurgien est matérialiste (et donc superficielle), et ressemble quelque peu à son père.

 

Le Dr Tenma a beau avoir une vie de rêve, une carrière toute tracée, le fait de devoir délaisser des patients au profit d'autres, tout cela parce qu'ils sont plus riches, le dégoûte. Du coup, quand un jeune enfant arrive alors que ses parents ont été tués de façon atroce (et que sa sœur est choquée), il n'hésitera pas à continuer son intervention sur Johann, plutôt que de tout stopper afin d'opérer le maire.

 

Ce choix lui vaudra une mise au rebut. Il se retrouve à bosser aux urgences, perd sa fiancée, et n'est donc plus dans les petits papiers du directeur. Pire, il ne peut plus faire carrière en Allemagne, Heinemann (le directeur) s'arrangeant pour qu'il se traîne une mauvaise réputation. L'ordre des médecins sera plus solidaire d'un directeur d'hôpital réputé ayant écrit ( soit disant) de nombreuses thèses, qu'un petit docteur Japonais inconnu.

 

C'est le jour où il trouve le courage de partir d'Allemagne, qu'un événement survient. Le directeur et son nouveau chef du service de neurochirurgie font du petit Johann une sorte de mascotte afin de faire oublier l'échec du maire. Ils n'hésiteront pas à prendre une des nombreuses sucreries envoyées par des inconnus en signe de soutien. Voilà que d'un coup, tous ces personnages odieux meurent empoissonnés. On découvre rapidement que ce sont les sucreries qui tuèrent le directeur et ses « sbires ». Résultat, le Dr Tenma, au lieu de repartir pour le Japon, va rester, prenant en charge le service de neurochirurgie.

 

C'est toujours en 1986 que l'on découvre l'enquêteur principal de l'histoire, le commissaire Runge de la BKA. Le mec possède une mémoire d'éléphant, et on le croisera à de nombreuses reprises. Surtout que l'histoire fait un bon de 9 années, 1995, le mur est tombé. Le Dr Tenma s'occupe toujours parfaitement de ses patients. Seulement, à travers l'Allemagne, de nombreux meurtres ont lieux, des couples sans enfants. Nous découvrirons que l'auteur de ses meurtres n'est autre que Johann (qui a changé d'identité) et nous aurons droit à un face à face entre le Dr Tenma et Johann assez brillant.

 

En parallèle nous apprenons à connaître Nina, jeune fille sans histoire allant sur ses vingt ans, intelligente et forte. Dans cette fin de tome nous découvrirons qu'elle a un lien avec le Dr Tenma et Johann (en fait on le devine très rapidement). Suite à quelques péripéties, et après avoir refoulé une énième fois Eva, son ancienne fiancée, le Dr Tenma se retrouve contraint à fuir. Il est désormais un fugitif recherché activement par la police. Seulement son vrai but n'est pas d'échapper à la prison (un peu quand même), mais de tout faire pour arrêter Johann. Le tome s'achève par une superbe histoire concernant un homme qui aurait appris à Tenma à tirer. Le tout interrogé par le commissaire Runge.

 

Vous constatez que dans ce tome (double), l'histoire est fournie. Et encore, je n'ai pas parlé du journaliste, ou encore de la famille d'accueil. Si le récit met un peu de temps à décoller (on reste pas mal de temps en 1986 je trouve), on arrive assez rapidement à un premier affrontement, enfin rapidement, en fin de tome quoi. Ce qui surprend c'est que l'on voit le visage angélique de Johann. URASAWA arrive à rendre certains personnages odieux. Le directeur d'hôpital et sa fille par exemple, et à côté de ça, il y a des personnages de soutien, le journaliste, le mercenaire, ou le Dr Becker, dont la bonhomie et la nonchalance décontenances quelque peu j'estime.

 

Il n'y a juste rien à redire sur le dessin, parfait, sublimé par certaines pages ne couleurs. Il n'y a pas une immense différence entre « 20th Century Boys » et « Monster » (les séries seront éditées en même temps d'ailleurs sur la fin de « Monster »). Aussi, malgré un scénario fournit, on ne s'ennuie pas à lire des bulles de 10 lignes. L'équilibre y est excellent, et en fait tout est présenté clairement, contrairement à la série suivante de l'auteur qui, par moment, sera un peu déstabilisante avec sa chronologie.

 

Beaucoup plus sombre et violent que « 20th Century Boys », mais aussi « City Hunter », afin de comparer avec les Seinen vus sur Ashou (mangas destinés a un public plus mature que pour les Shônen), il y a un mélange entre « Le fugitif », le côté Thriller d'un polar, mais aussi une enquête policière pas déplaisante.Le tout est parfaitement mis en images et fluide au niveau de la lecture. Un excellent manga, dont il me tarde de lire la suite, j'adore.

 

@+

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article